> Équipement

joel-barbe

Bonjour, J’ai prévu de laisser à la maison mes chaussures de rando au profit de chaussures basses de qualité (Mendl Gore-tex), plus confortables et beaucoup plus légères (840 contre 1460 g). Deux doutes quand même :
Vont-elles tenir 1500 km (je n’ai bien sûr pas prévu de rechange dans le sac) ?
Les jours de pluie, de flaques en ornières, et malgré les guètres dont j’ai fait l’acquisition en même temps, ne vais-je pas regretter mes chaussures hautes ? Quelqu’un a t’il une expérience en ce domaine. Merci d’avance. Joël.

7 réponses disponibles

  • 1er septembre 2005
    joel-barbe

    Bonjour, J’ai prévu de laisser à la maison mes chaussures de rando au profit de chaussures basses de qualité (Mendl Gore-tex), plus confortables et beaucoup plus légères (840 contre 1460 g). Deux doutes quand même :
    Vont-elles tenir 1500 km (je n’ai bien sûr pas prévu de rechange dans le sac) ?
    Les jours de pluie, de flaques en ornières, et malgré les guètres dont j’ai fait l’acquisition en même temps, ne vais-je pas regretter mes chaussures hautes ? Quelqu’un a t’il une expérience en ce domaine. Merci d’avance. Joël.

  • 1er septembre 2005
    marc

    Bonjour,

    Personnellement je préfére la chaussure haute et meme en plein mois d’Aout pour diverses raisons. La tenue de la cheville lorsque la fatigue arrive et que la cheville est fragilisée, la dureté des semelles qui amortie les cailloux. Quand à la pluie, Gore Tex et guétres ne sont malheureusement pas la parade compléte, j’ai eu la mauvaise expérience l’an dernier, 47 kms de pluie et les pieds trempent malgres toutes les protections. Bon d’accord je ne dis pas ni Oui ni Non, le poids est certe un avantage incontestable, les kilométres il faut compter 2000kms pour une bonne paire.

    T’ai je un peu éclairé pélerin ? Chaussures basses ou hautes, bon Chemin Joel. Marc

  • 1er septembre 2005
    patric 62

    Bonsoir,

    Pour ce qui me concerne, le choix a très vite été fait : la chaussure haute. Les pieds sont.....essentiels sur une marche au long cours, il faut les ménager, les protéger au maximum. Ceci s’applique également aux chevilles. Par rapport à la pluie, il est vrai que sous une pluie torrentielle pendant plusieurs heures, les chaussures finisent par laisser passer l’eau. Au printemps dernier, 3 heures de marches sous l’orage entre Arles et Saint Gilles, à l’arrivée, j’ai du retourner mes chaussures pour les vider de leur contenu d’eau....,çelà fait parti du jeu. Par rapport au poids, c’est surtout au niveau du sac qu’il faut être très exigent quant à son contenu. Sac en hiver = 12 kg constitue un maximum Sac printemps = 9 kg est le maximum. C’est surtout sur le port du sac que vous vous économisez, non sur les chaussures.

    Sur le chemin, je vous souhaite de connaître la pleinitude, comme j’ai pu la connaître.

    Patrick 62

  • 19 septembre 2005
    alexandre

    J’ai fait le pélerinage de Saint-jacques au mois d’août avec des chaussures hautes LOWA TIBET GTX et je ne l’ai pas regretté. Qu’une seule ampoule sur les 780 km. Par contre j’ai vu tous les types de chaussures sur le chemin. Des gens avec des baskets ou des sandales de marche et qui sont arrivés jusqu’à Compostelle ! A vous donc de voir ce qui vous convient le mieux, il n’y a pas vraiment de régle. Mais je vous conseillerai malgrè tout de partir avec des chaussures de rando hautes. Ultréïa et bon chemin !

  • 6 novembre 2005

    j ai fais une partie du chemin avec des amis lui avait une paire de chaussure basse il n a eu aucun problemes

  • 29 novembre 2005

    Vous regretterez sûrement vos chaussures de rando... surtout lorsque vous rencontrerez de la boue, de la neige ou un sentier transformé en ruisseau à la suite d’une bonne pluie. Evidemment, tout dépend du moment choisi pour partir. J’ai fait le Puy - Santiago en mars-avril 2003 et le Piémont pyrénéen depuis Narbonne jusqu’à Santiago ce printemps. J’ai vu des pèlerins dont les pieds étaient littéralement ensevelis dans la boue... Ils étaient en chaussures basses. Remarquez, on en croise aussi en sandales ! Tout est une question de goût et surtout de confort.
    Sandrine

  • 16 janvier 2006
    Bernard

    Bonjour Sandrine
    Je compte effectuer le Puy-Santiago en sept.-oct. 2006 à pieds. J’ai surtout besoin de conseils pratiques. Ce qui me donne le plus d’appréhension, pour l’instant, c’est la distance vertigineuse qui sépare ces deux villes. J’ai 50 ans, suis bon marcheur et ma démarche est avant tout spirituelle : un voeu de fait, un pardon à demander et à donner.
    Merci pour votre réponse.
    Bernard.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

S'informer

Recevoir chaque semaine la liste des derniers départs de discussion

Participer

Consulter et répondre aux messages postés