Comment sont les Chemins de Compostelle ?

Jakez

Bonjour amis futurs pèlerins. Je me présente Jakes (Jacques en basque) 71 ans bien sonnés. J’ai déjà parcouru à quatre reprises les différents caminos : deux fois de Saint-Jean-Pied-de-Port/Compostelle (2001/2003), une fois Le Puy/Compostelle en une traite (2005) et une fois Séville/Compostelle (Via de la Plata en 2007). Cette année ce sera la voie du Nord. J’ai lu toutes vos questions sur les Caminos. Vous avez envie de partir. PARTEZ ET NE VOUS EN FAITES PAS. Que diable la France et l’Espagne ne sont pas la Mongolie ou la Sibérie. Avec un minimum d’attention et de bon sens, on trouve FACILEMENT son chemin et la signalisation toujours très présente (pour moi même un peu trop présente), cela enlève un peu le goût d’aventure. En quatre caminos et des milliers de kilomètres, je ne me suis trompé de chemin que deux fois parce que la signalisation était cachée (une première fois en pleine campagne, en Castille à un carrefour de chemins, je n’ai pas vu la flèche jaune peinte sur une pierre cachée par des herbes hautes, et la seconde fois, rien vu non plus, dans un hameau castillan, la flèche peinte sur la bordure d’un trottoir, cachée par une voiture en stationnement. Chaque fois des Espagnols rapidement m’ont remis sur la bonne voie. Et puis mettre ses pieds sur ces chemins-là c’est aussi changer de vie, oublier le train-train de la vie quotidienne, oublier le confort habituel, oublier de vivre en état d’assisté permanent et se prendre en main, se gérer, gérer son corps et l’écouter. Les portables devraient être interdits sur ces chemins (les cabines téléphoniques sont suffisamment nombreuses sur tous les parcours, je n’ai jamais pris de portable sans pour cela rompre le contact avec ma famille). Rien de plus désolant que de voir à l’arrivée à l’albergue la ruée sur les portables et les prises électriques, alors que l’on vient de passer des heures en pleine nature, à regarder, à sentir, à écouter vivre la nature, à vivre en pleine communion avec cette nature. On perd tout le bénéfice de l’aventure avec cette brutale plongée dans le monde "civilisé" que l’on essaie d’oublier pour quelques jours. Le Camino est tellement fantastique à parcourir quel qu’il soit, il apporte tellement…Bref , PARTEZ sans soucis, mais avec un esprit libre, sans exigence (dans un accueil d’une auberge on trouve cette réflexion "le touriste exige, le pèlerin accepte") et le cœur ouvert et BUEN CAMINO

12 réponses disponibles

  • 23 janvier 2009
    Jakez

    Bonjour amis futurs pèlerins. Je me présente Jakes (Jacques en basque) 71 ans bien sonnés. J’ai déjà parcouru à quatre reprises les différents caminos : deux fois de Saint-Jean-Pied-de-Port/Compostelle (2001/2003), une fois Le Puy/Compostelle en une traite (2005) et une fois Séville/Compostelle (Via de la Plata en 2007). Cette année ce sera la voie du Nord. J’ai lu toutes vos questions sur les Caminos. Vous avez envie de partir. PARTEZ ET NE VOUS EN FAITES PAS. Que diable la France et l’Espagne ne sont pas la Mongolie ou la Sibérie. Avec un minimum d’attention et de bon sens, on trouve FACILEMENT son chemin et la signalisation toujours très présente (pour moi même un peu trop présente), cela enlève un peu le goût d’aventure. En quatre caminos et des milliers de kilomètres, je ne me suis trompé de chemin que deux fois parce que la signalisation était cachée (une première fois en pleine campagne, en Castille à un carrefour de chemins, je n’ai pas vu la flèche jaune peinte sur une pierre cachée par des herbes hautes, et la seconde fois, rien vu non plus, dans un hameau castillan, la flèche peinte sur la bordure d’un trottoir, cachée par une voiture en stationnement. Chaque fois des Espagnols rapidement m’ont remis sur la bonne voie. Et puis mettre ses pieds sur ces chemins-là c’est aussi changer de vie, oublier le train-train de la vie quotidienne, oublier le confort habituel, oublier de vivre en état d’assisté permanent et se prendre en main, se gérer, gérer son corps et l’écouter. Les portables devraient être interdits sur ces chemins (les cabines téléphoniques sont suffisamment nombreuses sur tous les parcours, je n’ai jamais pris de portable sans pour cela rompre le contact avec ma famille). Rien de plus désolant que de voir à l’arrivée à l’albergue la ruée sur les portables et les prises électriques, alors que l’on vient de passer des heures en pleine nature, à regarder, à sentir, à écouter vivre la nature, à vivre en pleine communion avec cette nature. On perd tout le bénéfice de l’aventure avec cette brutale plongée dans le monde "civilisé" que l’on essaie d’oublier pour quelques jours. Le Camino est tellement fantastique à parcourir quel qu’il soit, il apporte tellement…Bref , PARTEZ sans soucis, mais avec un esprit libre, sans exigence (dans un accueil d’une auberge on trouve cette réflexion "le touriste exige, le pèlerin accepte") et le cœur ouvert et BUEN CAMINO

  • 18 mai 2009
    Annick

    Bonjour,
    Faire le chemin de Saint Jacques devient pour moi une évidence, je pense que maintenant ce sera pour 2010. Je ne dois pas trop tarder...les ans s’accumulent !
    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre message, tout ce qui touche ce pèlerinage m’intéresse
    Les ouvrages sur ce sujet me font rêver, je viens de lire le livre de Jacques Clouteau qui a parcouru ce chemin avec son âne Ferdinand
    Voilà ce que je voulais dire
    Merci pour votre témoignage
    Annick

  • 17 septembre 2009
    grand jacquet

    Bonjour , je vais partir en septembre 2010 de st jean de pied de port jusqu’à st jacques de compostelle ,soit dans un an d’ici , je commence à peine à me renseigner sur mon futur pélérinage . Ce qui "M INQUIETE" le plus , c’est les itinéraires , j’ai peur de me perdre en chemin . Est-ce que vous pouvez m’aider en me donnant des informations pratiques svp ? Merci d’avance à vous .

  • 2 octobre 2009
    abadie

    bravo vous etes un homme de grande valeur et c est pourqu oi je me permet de vous demander conseil pour paques je desire aller a lourdes en partant de toulouse connaitriez vous un itineraire ?pourriez vous me donner des conseils ?
    sachant que depuis le mois de juillet je fait 40 mn de marche par jour et parfois j arrive a marcher 2 h
    je vous donne mon adresse internet et si cela ne vous derange pas eclairez moi un peu
    merci et bravo encore
    christian abadie

  • 18 octobre 2009
    Rupert Deighton

    Bonjour, moi aussi j’ai l’intention à faire le camino à partir de St Jean en Septembre 2010... J’ai passé pas mal de temps à étudier des pistes, etc., mais je suis à la recherche de/s compagnon/s au moins pour les premières étapes. Est-ce que vous serait intéresser d’échanger des idées/infos ou même faire quelques pas ensemble ?

    J’ai 63 ans, ancien sportif de haut niveau en bon état physique et randonneur passionné. Et, uh, je suis British (personne n’is parfait) et j’habite dans l’Aude.

    Rupert Deighton (rupertmicro@msn.com)

  • 18 octobre 2009
    Annick de Vendée

    Merci Monsieur pour votre Message plein de sagesse. A 65ans j’envisage de partir avec une amie, en avril prochain pour un premier tronçon jusqu’à St Jean Pied de Port depuis le Puy. Après avoir lu vos lignes, plus de craintes ni d’appréhension !!! nous le voulons nous y arriverons
    Merci

  • 12 janvier 2010
    lenmie de nantes

    Bonjour,
    Je prévois faire le tronçon Pampelune-Burgos en Avril prochain sur une dizaine de jours. Le dénivelé est-il important ? Je suis juste remise d’une fracture tibia péroné, est-ce raisonnable ?

  • 22 janvier 2010

    Bonjour
    J’envisage de faire une partie du chemin (u départ des Landes) mais je n’ose m’engager seule. Qui connait des associations, des groupes dans lesquels je pourrais m’intégrer.
    Merci pour vos réponses
    Marie

  • 17 mars 2010
    bidouille

    Je ne suis pas sûr que partir en groupe à Saint jacques soit une bonne idée. J’ai vu quelques groupes exploser en vol après quelques jours et là c’est plus difficile que de partir seul dès le départ

  • 25 juillet 2010
    kouba ntandou daniele

    Bonjour ,aujourd’hui fete de Saint jacques.J’aimerai avoir des infos sur la façon de préparer "son" chemin de Compostelle.j’ai 62 ans,je travaille encore.Je compte prendre des vacances en Décembre.Comment pourrais je m’initier..........et rencontrer des pèlerins de Montpellier,éventuellement..........auprès de qui je pourrai me renseigner ?
    Merci d’avance ;
    Danièle Kouba Bezombes
    perle.47@hotmail.fr

  • 5 décembre 2010
    gaby

    je suis d’accord avec bidouille, il est preferable de partir seul, on trouve toujours quelqu’un en cours de route.

  • 5 décembre 2010
    gaby

    je sujs de l’avis de bidouille il est mieux de partir seul.On trouve toujours quelqu’un en cours de route.A 77 ans je suis parti seul du Puy jusqu’a St Jean Pied de Port. A 78ans deStJean Pied de Port a Compostelle,et je n’ai jamais fini seul.Apres avoir fait Grenoble Arles je pense partir seul d’Arles a 81 ans en mai juin 2011

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

S'informer

Recevoir chaque semaine la liste des derniers départs de discussion

Participer

Consulter et répondre aux messages postés